Bien le bonjour à vous !

Voici les dernières nouvelles du groupe Cyclo-Aventure en Provence. Nous venons de compléter notre troisième journée de progression sur la route. Au moment d’écrire ces lignes, nous nous trouvons à Arles, ville reconnue pour ses vestiges de l’Empire Romain.

20130605-222002.jpg

20130605-222038.jpg
La première journée fût légère en distance, mais exigeante en logistique et en organisation. Les premières matinées sont habituellement un peu difficiles lorsque vient le temps de tout emballer sur le vélo. Plusieurs se demandent s’ils auront suffisamment d’espace pour charger leur matériel. Après trois jours de vélo, l’équipe à déjà grandement amélioré son temps de préparation du matin. Leur efficacité est désormais impressionnante !

C’est lors de notre deuxième journée que les splendeurs de la Provence se sont révélées. Nous avons roulé 25 km sur une digue longeant la mer Méditerranée. Loin de nous l’idée de péter de la broue avec ça, mais peu de gens peuvent se vanter d’avoir rouler sous des envolées de flamands roses. Suite à notre (très) brève enquête, aucun cas du genre n’a été répertorié au tour de l’île de Montréal. Il faut savoir choisir ses routes…

20130605-222119.jpg

20130605-222156.jpg

20130605-222319.jpg

Pour le bonheur de vos yeux, en toute modestie, voici quelques clichés de notre quotidien provençal…

20130605-222555.jpg

20130605-222615.jpg

20130605-222644.jpg

20130605-222704.jpg

À compter de demain, certains sourires pourraient se transformer en grimaces alors que le relief sera beaucoup plus accidenté, et ce jusqu’à la fin de notre périple. Nous quitterons vers Avignon et son fameux Pont, où nous pourrons profiter dune journée de repos. Refaire ses réserves d’énergie sera important, car pour citer Simon: “on va se dire les vraies affaires, le plat, à partir de demain, c’est terminé.”

Nous voilà prévenus ! Ainsi donc, nous gagnerons progressivement en altitude. Notre point culminant sera le sommet du mont Ventoux, prévu dans 5 jours.

En terminant, un message de Claude envers notre cher collègue Pascal Murray, amateur de plein air notoire: “les plages de la Provence sont sûrement aussi belles que celles de Baie Comeau, mais ici au moins l’eau est chaude.”

À très bientôt !

20130605-224141.jpg

20130605-224213.jpg

20130605-224223.jpg

20130605-224416.jpg