Beaucoup d’émotions pour notre dernière journée de vélo. Il règnait une une belle excitation à quelques heures de pédalage de notre ligne d’arrivée.

Première étape de la journée, traverser le Camp Pendleton du US Marines Corps. Comme la voie que nous empruntions devient temporairement une autoroute, la circulation cycliste eyait interdite. Une autre belle démonstration du respect du cycliste par ici, alors que tous les pedaleux sont autorisés a traverser la base. Si la base se devait d’être fermée pour cause d’opérations en cours, le service de police autorise temporairement les velos à circuler sur les accotements de l’autoroute en augmentant le nombre de véhicules de patrouille pour assurer la sécurité des cyclistes. Ils l’ont l’affaire !

Comme cela semble tranquillement devenir sa marque de commerce, André a choisi la mauvaise route, se rapprochant drôlement d’un site où avait lieu des tirs d’artillerie. Quelques soldats ont gentiment sommés le groupe de rebrousser chemin en demandant de ne plus revenir en zone interdite. Sir, yes sir!

Plus la journee avançait, plus l’excitation etait hors de contrôle. Un itinéraire comme le nôtre (une traversée plutôt qu’une boucle) complique les détails logistiques pour les organisateurs, mais offre un sentiment d’accomplissement autrement plus relevé pour les participants. Le fait que la distance entre San Francisco et San Diego soit grande, même en la mesurant sur un globe terrestre a ajouté un petit quelque chose de fierté chez nos Cycloteux-Cycloteuses.

image

Tout au long de la route, nous avons reçu les encouragements et félicitations des gens que nous avons croisés.

You’re coming from San Francisco ?! Holy ______ !” Insérer ici une combinaison de mots de votre choix, idéalement debutant par les lettres s ou f.

Ce qui fait un petit velour, c’est de rencontrer des clubs cyclistes, des gens qui s’y connaissent et qui savent ce que nous avons affronté sur notre route. Ça faisait chaud au coeur de recevoir leurs applaudissements sur la route, sachant que nous étions à quelques kilomètres de notre ligne d’arrivée.

Un “Congratulation for your awesome ride guys ! Making it that far with that huge load, you are beasts !” Venant de gens qui sont des athlètes amateurs, ça met en perspective l’ampleur du défi que notre groupe vient de réaliser. Avec au final tout près de 1100 km sur un relief très accidenté, il aurait été normal d’avoir quelques moments de découragement. Il n’en était rien. Nous étions déjà impressionné par leur résilience et leur persévérance, mais je doute que tous nos cyclistes réalisent ce qu’ils ont accompli. Se le faire dire par des pros, ça aide à comprendre l’ampleur de la chose.

image

Pour ma part, les derniers kilomètres ont été parcouru avec une manifestation de joie très bruyante de mon groupe. Si bien que les autos ont klaxonnées, les gens applaudissaient, c’était vraiment beau à voir. Une fois à destination, tous sautaient, criaient, pleuraient de joie. Je mentirais si je disais que je n’avais pas un “petit quelque chose dans l’œil” à les voir célébrer.

Peu après, nous avons été mis au fait de l’accident de notre Raphaëlle. Cela a donné place à une autre gamme d’émotion. Tous ont été ébranlés.

Raph, nous pensons très fort à toi. Sois forte comme tu l’as été sur la route, nous savons qu’il n’y a rien à ton épreuve !

Avant de rendre les ondes pour l’édition 2015 de Cyclo-Aventure, j’aimerais insérer deux petites pensées.

Je m’en voudrais de passer sous silence l’excellence du travail de mes collègues tout au long du projet. Ils sont clairement des références en la matière, le Cégep peut se compter chanceux de pouvoir compter sur eux. Mention spéciale pour Yan, notre recrue de l’année ET joueur le plus utile pour nous avoir si souvent sorti des embûches qu’un voyage d’aventure peut générer.

Les boys, vous êtes les meilleurs, pas de doute !

Quant aux Cyclo-Aventuriers et Cyclo-Aventurières,  depuis le debut du projet vous nous avez impressionné par votre dévouement, votre engagement et à quel point vous avez mis le paquet pour vous préparer. Vous avez été tout simplement géniaux. Ce fut un grand plaisir d’être au côté d’un des groupe les plus survoltés que nous avons eu !

Bon repos à tous !

… Et regardez donc de temps en temps un globe terrestre pour vous rappeler ce que vous avez accompli !