Good morning,

Alors comme ça, il fait beau au moins une fois par jour en Écosse. Ce n’est pas tout à fait exact. Nous n’avons malheureusement pas de preuves formelles, puisque nous sommes pas mal moins enclins à sortir le kodak sous la pluie battante. Donc oui, 90% des photos sont au gros soleil. Mais svp, croyez-nous quand même quand on vous dit que c’est du sérieux:)

En quittant Édimbourg, nous avons eu droit à une “averse” qui a durée environ 30 heures. Le genre de pluie qui te fait dire “Bah, ça durera pas longtemps, c’est super intense, ça va passer”.

Yeah, right.

Message pour Elon Musk: avant de réaliser tous les projets d’énergie solaire, d’aller sur mars et compagnie, serait-il possible de se pencher sur la question de l’imperméabilité du matériel de plein-air dit-imperméable? Merci à l’avance

Vent de face, température inférieure à 10 degrés, la journée de vélo s’est terminée vers 21h00. Fidèle à leur habitude, la dureté du mental des troupes a eu le dessus. Tous ont flirté avec la “limite”, mais personne n’a manifesté une once de découragement, bien au contraire.

La routine du lendemain matin après une journée de pluie et de reliefs montagneux: la création d’un cimetière à patins de freins (trop) usés par les conditions.

IMG_1657

 

Cela dit, la journée suivante, la preuve fût démontrée que good things come to good people. Imaginez un peu… le vent dans le dos, du bleu dans le ciel et du “pas mouillé” sur nous. Durant une journée complète. On n’y croyait plus, alors on mitraille l’appareil photo à gauche et à droite comme s’il n’y avait pas de lendemain. Ce qui, météologiquement parlant est un peu vrai.

Résultats de la mitraille:

IMG_1554IMG_1563IMG_1573

IMG_1643IMG_1594IMG_1605IMG_0071

 

Pas laid, n’est-ce pas?

La suite de notre route vers Aberdeen dans le prochain article.

Cheers!