Bien le bonjour ,

Après avoir quitter Toulouse en train pour se rendre jusqu’à Carcassonne, les cyclo-aventureurs ont bénéficié de leur première journée de repos complet sans pédalage. La rumeur circule que les fesses des principaux intéressés ont grandement apprécié cette pause.

imageimageimage

 

La journée de congé fut gagnante puisque lors de notre retour sur la route, nos cyclistes étaient désormais aptes à grimper les côtes avec le sourire. Phénomène plutôt rare, car même les adeptes les plus chevronnés du groupe ont dû lâcher quelques grimaces ici et là pour parvenir au sommet. Nous avons d’ailleurs croisé avant-hier un panneau qui nous indiquait quelque chose qui ne faisait déjà plus de doute : “Bienvenue en Pyrénées orientales !”. Désormais, les kilomètres plats se font aussi rarissime qu’une déjection papale. Ce n’est pas peu dire.

imageimageimageimageimageimage

Chose certaine, la condition physique générale s’améliore de jour en jour et les côtes qui ont fait place aux cols sont franchis avec une aisance admirable !